Klésia, Le rôle d’un Institut de Retraite Complémentaire pour répondre aux enjeux de société

2014, une transition pour la politique d’action sociale de Klesia

Au titre de sa prérogative de gestionnaire de la retraite complémentaire et sous l’impulsion des fédérations Agirc-Arrco, Klésia met en œuvre une politique d’action sociale à destination des publics fragilisés. En 2014, le Groupe de Protection Sociale a lancé une réflexion sur la conception d’un nouveau cadre stratégique pour imaginer des modalités d’actions plus « utiles socialement ».

Comme tous les Groupes de Protection Sociale, Klesia a la responsabilité de gérer les dotations d’action sociale attribuées par les fédérations et provenant directement des cotisations retraite à hauteur de 0,8%. Elle met ainsi en œuvre des aides individuelles à destination de publics fragiles et du financement collectif, consistant à proposer des services à ses ressortissants (parcours de prévention, accompagnement à la recherche d’emploi, services d’information et sensibilisation) ou à financer des associations œuvrant pour l’intérêt général par une politique de subvention.

L’année 2014 marque une véritable transition pour la politique d’action sociale, avec la définition de 4 orientations stratégiques pour la période 2014-2018 et l’obligation d’affecter 80% de la dotation à ces 4 axes à horizon 2018:

AA

L’évolution des thématiques et la volonté de renforcer les financements collectifs à destination des associations incitent à réfléchir à un nouveau cadre stratégique prenant toute la mesure du changement de paradigme.

Un accompagnement stratégique de CO aux côtés de la Direction de l’Action Sociale

L’intervention de CO auprès de la Direction de l’Action Sociale Klesia a permis de conduire des réflexions stratégiques sur la base d’un état des lieux complet des actions antérieures menées et d’une analyse des processus en place. Elle a permis, non seulement d’y voir plus clair sur la politique actuelle, mais aussi de se projeter pour imaginer des modalités d’actions plus « utiles socialement » et des modalités de fonctionnement mieux adaptées.